L’automne: saison de transition

Transition de saisons en douceur… L’été passe la main à l’automne sans trop nous brusquer, mais que se passe-t-il vraiment? Et comment gérer ce passage sans prendre un coup de bambou aux premiers froids? Car si la transition est douce , elle peut aussi être sèche et radicale. Alors voici quelques réflexions naturopathiques pour vous informer, car cela reste pour moi primordial que chacun soit conscient et comprenne les petits ou grands chamboulements de notre météo interne.

En médecine chinoise (je sais, nous ne sommes pas en Chine, mais ça marche aussi chez nous), l’automne est la saison de l’élément Métal et symbolise la rencontre de l’énergie du ciel avec celle de la terre. Après l’été et son élément Terre, nous allons en octobre, essayer de joindre le haut et le bas, avant de s’enfoncer dans la terre en hiver pour hiberner… Tout est question d’énergie. En ce moment, les journées sont plus courtes, le soleil nous effleure sans nous brûler, et c’est le moment de respirer. Les poumons et le côlon sont les organes à la Une de l’automne. Mais aussi le nez et la peau (qui respire, n’oublions pas).

Au niveau émotionnel, on peut se sentir partagé, entre confiance, droiture, courage, et tristesse, dépression, et hésitation. C’est la rentrée scolaire, universitaire avec un nouvel environnement, de nouvelles personnes, des différences et des répétitions. La désinvolture de l’été et son côté centrifuge ne seront plus d’actualité en automne, mais ceci dit, ne tombons pas dans les extrêmes… C’est justement la saison de la transition, donc, allons-y tranquillement. On garde la bonne humeur de l’été et toute la vitamine D accumulée pour mieux traverser la suite.

Bien vivre l’automne//

Cette saison nous demande de ralentir, de préparer l’hiver et de commencer à vivre à l’intérieur. Retour au calme d’un côté, mais excitations et mouvements de la rentrée, récoltes, vendanges, bilans, départs… Tout d’abord, s’organiser sans vouloir tout maîtriser. C’est pas mal d’avoir envie de gérer son quotidien, tout en se laissant surprendre et en acceptant les inattendus. L’objectif est d’éviter de se laisser déstabiliser. L’objectif est de préparer le terrain pour l’hiver, saison pendant laquelle on se ressource, on refait le plein, on met de côté nos glands comme le fait l’écureuil. Pour cela, il faut nettoyer la place, et donc, rien de mieux que de commencer par une cure dépurative pour entraîner vers l’extérieur toxines et déchets accumulés. On peut aussi envisager une hydrothérapie du côlon.

Et puis on va commencer à réchauffer le foyer, tout d’abord en privilégiant une alimentation chaude et épicée. On se fait plaisir avec des tisanes, des thés. Et on ventile toutes les pièces, c’est à dire qu’on respire! Tous les exercices de respiration (yoga, cohérence cardiaque…), puisque le Poumon demande qu’on s’occupe de lui. Toujours en médecine chinoise, la tristesse (qui est le sentiment lié à l’automne) assèche et fatigue le Poumon. Donc, cultivez la joie tranquille! La réflexologie plantaire, et tous les soins énergétiques seront de super outils pour renforcer Poumons et Côlon. Les fleurs de Bach seront également très utiles.

Pensons aussi à dormir! Le sommeil répare et il est important de s’écouter. Se coucher plus tôt, faire des siestes si votre emploi du temps vous le permet. En effet, les glandes surrénales ont besoin de se recharger et pour cela, cultivons la zenitude! Notre système immunitaire nous le rendra mais on peut aussi l’aider grâce à la phyto, et je pense  par exemple à l’astragale, mais en fonction de chacun, la plante peut varier. Les huiles essentielles comme l’épinette noire peuvent nous aider à cette transition, mais aussi celles réconfortantes comme Petit Grain bigaradier…

Au niveau alimentation, toutes les graines et aliments de saison comme les noix, les amandes, les noisettes, les châtaignes, les racines, les champignons…

Pour les activités, retour vers soi avec un bon livre, des sorties ciné, de la marche. Et si on se prépare bien, on verra que ce n’est pas si triste l’automne, on sera réchauffé et prêt à accueillir l’hiver! Evidemment, la visite chez un naturopathe sera un bon coup de pouce pour mettre tout cela en place! 🙂

 

Soins énergétiques

Corps, esprit, énergie!

Les champs énergétiques nous entourent et nous sommes nous-mêmes constitués de corps énergétiques. Ce sont comme des enveloppes, qui dans le meilleur des cas, sont « alignées » et nous protègent tout en diffusant notre « aura ». Quand vous vous sentez « déphasés », ou « à côté de vos pompes », c’est que vos corps énergétiques sont dispersés et que par conséquent, vous êtes un peu à côté de la plaque!

Comme de l’eau.

Tout est énergie autour de nous, et nous sommes tous capables de capter ces « fluides » énergétiques pour nous en servir. Mais il arrive parfois que ces champs magnétiques soient bloqués, et « usés ». Il est alors temps de vidanger la machine pour refaire circuler ces énergies et se nettoyer. On retrouve d’ailleurs ce concept dans la médecine traditionnelle chinoise, le Qi qong, ou l’Ayurveda.

Quels sont les effets de ces énergies bloquées?

Cela peut se traduire par des blocages physiologiques: des crampes, des douleurs dorsales, des maux de tête… Mais aussi par des blocages émotionnels, des difficultés à évoluer, à résoudre des problématiques relationnelles… Le burn-out, dépressions, sensations de mal-être peuvent être fortement évités grâce à un ré-alignement énergétique et à une meilleure circulation des énergies. Ce n’est pas de la magie, juste l’électricité qui circule en nous. Nous ne sommes heureusement pas qu’un simple amas de matière!

La solution!

Les soins énergétiques vous permettront, en une trentaine de minutes, de rétablir ces dissonances intérieures, et de repartir du bon pied. Personnellement, j’aime associer un soin à une réflexologie plantaire ou un massage pour les optimiser; car la personne sera d’autant plus réceptive suite à ce nettoyage énergétique.  Parce que nous ne sommes pas qu’un genou douloureux, un ventre détraqué, ou une personne incapable de gérer ses émotions, et parce que nous sommes un tout, c’est dans cette perspective holistique que je reçois mes consultants afin de leur apporter des solutions tenant compte de la globalité de leur personne. Et c’est fascinant! 🙂

Violette et Mimosa

Violette et Mimosa

Vers la fin de l’hiver, violette et mimosa rappliquent pour annoncer les prémisses d’un printemps réconfortant. Petites fleurs plutôt discrètes, elles ne passent pas inaperçues. Mais que veulent-elles dire? La petite violette est modeste, pudique et innocente. Elle pousse souvent dans des conditions difficiles et apparait dans des endroits où on ne l’attend pas, sol rocailleux et argileux où elle dit: « Je vous aime en secret ». Si on vous offre des violettes, vous saurez! Discrète mais fort odorante, elle sait aussi prendre sa place, et en fin d’hiver, annoncer les odeurs colorées du printemps. Allez, c’est bientôt fini toute cette pluie et ce froid!

Et le mimosa qui arrive aussi tranquillement accompagné de ses symboles de l’amitié, du renouveau, de la simplicité, pour nous réchauffer de son jaune tout rond. Ses petites boules douces et neuves, parfumées et chaleureuses comme des petits soleils en hiver viennent aussi annoncer que la voie du solstice d’été est là.

Et ces deux-là vont très bien ensemble, aussi libre et sauvage l’un que l’autre. La couleur violette entre couleur froide et chaude, se mélange avec le jaune, sa couleur complémentaire qui le met en valeur. Mariage pop entre les deux: Violette et Mimosa, bienvenus par là!!